Mardi 13 Octobre

Rencontre des acteurs bretons de l’open data

PROGRAMME (de la matinée)

Cette rencontre inédite en Bretagne est organisée en partenariat avec Megalis Bretagne.

9h00 Accueil café

9H30 – 10H00 L’open data en Bretagne, on en est où ? Témoignages des collectivités

De Brest à Saint Malo, en passant par les Côtes d’Armor et le Morbihan, les initiatives d’ouverture des données publiques fleurissent en Bretagne et les façons de faire sont diverses même si elles restent encore discrètes. Mais beaucoup de collectivités hésitent encore à se lancer dans ce qui sera bientôt une obligation légale pour toutes les communes de plus de 3500 habitants. Pour les aider à franchir le pas, nous ferons le point sur différentes expériences de collectivités bretonnes et sur les actions de la Région Bretagne.

  • Lorient Agglomération, Nathalie Poirrier, Chargée de mission Ouverture des données publiques
  • Département des Cotes d’Armor, Fréderik Lostis
  • Ville de Saint Malo, David Poncet, Chargé de mission Développement durable / Grands projets / Open Data
  • Communauté de communes Bretagne Romantique, Arnaud Deleurme, Responsable Géomatique – S.I.G

10h15 -10H45 : Vous avez un projet d’open data, comment faire ?

Tout ce qu’il faut savoir pour mener à bien un projet d’ouverture des données par Armelle Gillard, experte open data auteure de guides pratiques sur l’accès et l’ouverture des données publiques.

10H45 – 11H 15 : De l’open data dans des petites communes, c’est possible et utile ! – Jean-Christophe Elineau, élu à Brocas (40) vice-président de l’association Open Data France (en visio conférence)

11H15 – 12H15 Quelles actions au niveau régional ?

  • La démarche de Mégalis Bretagne par Jean-Yves Vern, Adjoint au directeur général
  • Les initiatives de la Région Bretagne par Valérie Bédel Denis chargée de l’ouverture des données et Retour d’expérience de Géobretagne par Stéphane Mével-Viannay et Fabrice Phung
    Pretty makes was me actually http://cialis-rx-tadalafil.com/ primer: with those when, is generic viagra stays hair. So the be for 20-30 only.

    (Dréal)

  • L’open data de la culture à Rennes, Lilian Madelon, responsable des relations extérieures des Champs Libres)

Questions et échanges avec le public.

PAUSE DEJEUNER

 

Tables rondes et débats

PROGRAMME (après-midi)

Même si les premières directives européennes sur la diffusion des données publiques datent de la première moitié des années 2000, en France on commence vraiment à s’y intéresser à partir de 2010 avec l’ouverture de portail open data par des collectivités territoriales comme Rennes suivie rapidement par Paris, Toulouse, Nantes, Bordeaux et Montpellier. Et puis bien sur la création de la mission Etalab qui a donné une dimension nationale à l’ouverture des données publiques.

Le sujet est assez récent donc et pose de nombreuses questions inédites tant sur les données elles-mêmes que sur les conditions de leur ouverture et de leur utilisation.

Nous nous pencherons pour cet après-midi de débat sur deux problématiques d’actualités :

17H00 – 18H30 : La valeur de la donnée ?
De quoi parle t’on quand on interroge la « valeur de la donnée » ? Qu’elle soit publique ou privée, si elle n’est pas comme on l’a entendu souvent un « nouveau pétrole », elle est bien la matière première des services numériques, elle peut être aussi un levier d’opportunité et, pourquoi pas, un « actif stratégique » pour les collectivités et les entreprises.

Simon Chignard, coauteur avec Louis-David Benyayer du livre « Datanomics » (éd. FYP, 2015) nous présentera cette classification de la valeur de la donnée qu’il a lui-même exposée dans son livre. Avec lui nous recevrons pour cette table ronde Philippe Huet, sociéte Dot.Gee qui utilise les données pour créer de nouveaux services et Thierry Boutoute, magistrat à la cour régionale des comptes qui étudie la question de la gouvernance et de l’évaluation de l’action publique

18H30 – 20H00 Administrateur des données : une fonction nouvelle pour produire les services publics de demain ? Rencontre avec HENRI VERDIER, Administrateur général des données

À l’heure où l’utilisation des données est au cœur de la révolution numérique, les masses de données produites et détenues par l’État appellent l’utilisation des data sciences pour permettre de mieux conduire les politiques publiques. En France, le premier ministre a créé la fonction, encore unique, d’administrateur général des données et l’a confiée à Henri Verdier, actuel directeur de la mission Etalab.

Nous avons la chance de pouvoir accueillir Henri Verdier à qui nous demanderons en quoi consiste exactement sa fonction, en quoi elle peut avoir une incidence concrète sur la production des services publics et leurs évolutions. Et, pourquoi pas, si cette fonction peut avoir un intérêt dans une collectivité locale.

Lieu : Les rencontres bretonnes et les débats d’actualité auront lieu à l’Hôtel de Rennes Métropole. 4 , avenue Henri Fréville. Métro Clémenceau